Jhoyce Oto : Vocaliste de Jazz et femme aux casquettes multiples

Jhoyce OtoBonjour à tous ! Au nom d’Afrodiapor’Arts et de Cœur à Cœur Acoustique, je vous souhaite la bienvenue. Merci de nous faire l’amitié de votre présence. Aujourd’hui, Afrodiaspor’Arts, notre association, dans le cadre de son Cœur à Cœur Acoustique, a le privilège de recevoir Jhoyce Oto chanteuse de jazz qui nous vient du lyrique.

Qu’est-ce donc que le Cœur à Cœur Acoustique ? C’est une rencontre entre un artiste et un public. C’est un moment qui se veut intime, sans artifice, simple. C’est l’ouverture d’une parenthèse pour qu’un un échange soit possible entre nous public et une personne dont le langage est musique. Une personne comme Jhoyce notre invitée. Vous découvrirez cependant que la musique n’est pas son seul langage. C’est une femme aux talents multiples. Mais chut… ne déflorons pas le sujet. Ceci dit, la musique est sa langue principale, son langage majeur. Il est en effet des personnes pour qui la musique dit mieux que les mots les états intérieurs, le regard sur le monde, et la captation qu’ils en font. Les artistes sont souvent des personnes sensibles, voire hypersensibles. Ils semblent dotés d’une capacité à percevoir du monde des choses qui nous échappent et, quand ils nous le restituent par une sculpture, un chant, une toile, ou une danse, éblouis nous découvrons ce que nous savions sans le réaliser. C’est ainsi que leur art nous parle, nous embarque, nous enlace l’âme, nous répond, nous étreint l’émotion. Avez-vous déjà entendu une chanson qui semble mettre enfin des mots sur une émotion, une expérience, un sentiment diffus qui vous habitait depuis un moment ? L’artiste en cela crée ce qui est déjà ou plutôt nous le révèle. Il le créée littéralement sous nos yeux. Dans de nombreux domaines, se sont levés des êtres, des artistes qui allaient se révéler quasiment visionnaires. L’artiste semble avoir une préscience de ce qui sera. Il donne le mouvement. Invente-il un monde nouveau parce qu’il le rêve autre ou bien alors l’anticipe-il ? Ce qui est certain c’est que, l’artiste est un être nécessaire et salutaire dans un monde tendu vers le consumérisme excessif et la déshumanisation du lien à l’autre. Les artistes au travers de leurs arts, frayent le chemin, embrassent des combats, accompagnent des mutations du monde. Ils peuvent y être une lueur d’espoir, une voix de révolte, voire un son révolutionnaire. Nous croyons à Afrodiapor’Arts que les arts et la culture sont des éléments fondamentaux de la construction du soi et du nous. Il n’est pas neutre que les autocrates essaient, de par le monde, de contrôler les expressions artistiques et culturelles, les instrumentalisant ou espérant bâillonner l’aspiration à la liberté qui quelque part intrinsèque à la création. Les arts et cultures issus des mondes afrodiasporiques sont souvent confinés dans des ghettos qui cloisonnent le vouloir dire d’artiste sublimes et qui privent le monde de voix et de regards et de visions qui ont pour vocation d’enrichir l’universel. C’est parce que nous avons voulu que ces voix soient entendues que nous existons. Nous nous sommes donné pour mission à Afrodiaspor’Arts de promouvoir les arts et les cultures d’Afrique et des diasporas noires, de participer à les sortir des lieux d’enclavements dans lesquels ils sont confinés, à les mettre en lumière et, à faire le lien entre les artistes par-delà les frontières et les mers. C’est ambitieux ? Oui ça l’est ! Soyons ambitieux, soyons audacieux. Tant de grandes choses ont débuté par un rêve n’est-ce pas ? « I have a dream … » Le Cœur à Coeur Acoustique est né de ce rêve, du désir de promouvoir les musiques des artistes subsahariens ou d’ascendance subsaharienne et de permettre au plus grand nombre d’y avoir accès sans être freiné par des questions financières. Le Cœur à Cœur Acoustique est né de l’envie d’offrir à nos artistes un écrin dans lequel ils puissent briller et laisser voir des facettes inconnues d’eux-mêmes au travers d’un échange à la fois musical et humain avec un public. Nous espérons que le public découvrira des diamants en des artistes qu’ils recevaient peut-être comme du zircon. Nous espérons vous offrir une rencontre humaine et artistique qui vous touchera, vous public et qui touchera les artistes autour desquels nous nous réunissons. Aujourd’hui, nous vous proposons de rencontrer une femme exceptionnelle et une artiste magnifique. C’est une femme de cœur et de talent. Une artiste exigeante, un être aux mille vies au point que l’on se demande quel est son secret pour faire tout ce qu’elle a à faire professionnellement dans une temporalité qui se décline par séquences de vingt-quatre heures. De formation classique, Jhoyce se dirigeait vers une carrière de chanteuse lyrique quand des aléas côté santé ont arrêté son vol de soliste, obligeant à repenser son futur, et à réorienter son chant vers d’autres espaces. Ce deuil de ses espoirs participera à façonner la femme qu’elle est, à apprendre un peu plus que derrière une défaite apparente s’ouvrent des possibilités de se réinventer. La porte du classique lui étant fermée par des problèmes de santé, Jhoyce s’est naturellement tournée vers le jazz. Pourquoi naturellement ? Parce que le jazz lui est atavique. Il fait partie de sa matrice vitale. Il est venu à elle par les passions musicales de ses parents, femme et homme de culture, humains engagés et investis pour améliorer l’ordinaire des hommes. Son père écrivain, écoutait beaucoup de jazz. L’artiste que nous recevons aujourd’hui est aussi Docteur en Architecture, plasticienne, productrice de festival de jazz ; coach. Elle a été directrice évènementielle, directrice des ressources humaines, commissaire d’expositions etc. Elle a par ailleurs fondé le Black Lobbying International et la France des Challengers. Elle a mille vies Jhoyce Oto. Jhoyce Oto a un sens aigu de l’esthétique, du beau, de l’harmonieux. Elle le matérialise dans le chant et dans tous les autres espaces de créativité qui sont siens. Les arts ont une place essentielle dans la vie de notre invitée et elle n’établit pas de frontières entre eux, chacun étant une facette d’un tout. Des arts plastiques au chant elle créée, dit le monde et le réécrit à l’encre de son ultra sensibilité et d’une volonté de changer le monde en donnant le meilleur d’elle-même et en invitant les autres à s’élever au plus haut de leur potentiel. Cet après-midi c’est sa voix qui sera notre guide pour nous élever vers les cimes du beau, au moyen de son répertoire entre jazz et gospel. Et nous aurons aussi l’occasion de la découvrir dans son parcours d’artiste et d’humain. Elle vient à nous, à vous pour un cœur à cœur. Nous vous souhaitons, à vous comme à Jhoyce un moment mémorable. L’art est un pont entre les humains. Quelquefois, dans la fureur du vivre au présent et face aux aspérités de l’existence, et les assauts des aléas, nous l’oublions.

S’il est une époque qui a besoin de voir des ponts se construire entre les humains, c’est bien la nôtre. Notre époque qui se saisit de chaque prétexte pour cliver, séparer, stigmatiser, rejeter. Quand nous communions autour de l’art en général, et de la musique en particulier, nous sommes « comme un ». Nous nous dépouillons l’espace d’un instant, de ces hardes qui masquent l’humanité et étouffent aisément l’être ensemble : la primauté donnée au phénotype, au religieux, au genre, à l’orientation sexuelle, sur le fait que l’autre est d’abord nous en miroir, notre frère en humanité. Livrés à la musique, nous sommes juste un battement de cœur commun, somme de nos pulsations cardiaques et de nos émois mêlés. Et c’est ce battement de cœur qui fusionne avec l’art, avec l’artiste, transformant un concert, un récital en un moment unique, voire inoubliable. Le Cœur à Cœur acoustique, c’est le cœur d’un artiste qui vient à la rencontre des nôtres, des vôtres. C’est le partage d’une note, d’une vibration, d’un silence, d’un éblouissement. C’est la possibilité d’être « comme un », liés par une même émotion. C’est la possibilité de faire de nos larmes d’émotions une rosée rafraîchissante de notre relation à l’autre. Ce soir, unissons nos cœur à celui de Jhoyce. Chère Jhoyce à toi, à eux, à nous, à nos cœurs en harmonie autour de ta musique et de tes mots. Tu es chez toi. Merci d’être des nôtres. C.E.